congélation des ovules: les Français en —–flagrant délit de contradiction

Grâce à une étude EUGIN/ODOXA* sur la perception du time freeze par les Français (time freeze : conserver certaines facultés du corps intactes grâce à la congélation) on constate une tendance à la contradiction bien spécifique à notre pays. Les Français opposent une réserve manifeste à la vitrification des ovocytes pour des raisons sociétales (une femme fait congeler ses propres ovules jeunes pour se donner le plus de chances possible d’être enceinte plus tard, au moment choisi). Ces mêmes Français reconnaissent pourtant le bien-fondé de cette pratique. Du coup, leur contradiction ne...

Lire la suite

Anselm Kiefer et le choix de non maternité : briser pour inventer.

Le refus de maternité casse avec les modèles de la féminité pour une transformation de la femme. Une exposition émouvante à la bibliothèque François Mitterand, Ansel KIEFER, l’alchimie du livre  raconte avec une œuvre en particulier, comment les choses brisées expriment que l’on est appelé à aller ailleurs, plus loin, ou autrement. (20 octobre 2015 – 20 février 2016) Voici donc un entassement de plus d’un mètre de feuilles de plomb entouré de grands débris de verre. Kiefer propose une réflexion avec une œuvre inspirée d’un mythe hébraïque sur l’origine des humains. Ce...

Lire la suite

TEMOIGNAGE : je ne veux pas d’enfant, je suis heureuse

  Un choix de vie. Je suis tombée sur votre site par hasard (une recherche sur le terme « nullipare ») et j’ai trouvé votre initiative formidable… Je fais partie de ces femmes qui ne veulent pas d’enfant. Et je suis heureuse de mon choix que je n’ai jamais regretté. J’ai aujourd’hui 43 ans et j’avoue que j’entends régulièrement des réflexions du type « oui, mais maintenant c’est trop tard ». Alors, théoriquement, ce n’est pas trop tard dans le sens où je ne suis pas encore ménopausée. Mais ce qui me hérisse vraiment, dans ce genre...

Lire la suite

Prostitution : l’affranchir ? l’abolir ?

Vue du balcon de la philosophie ou rencontrée  sur le trottoir,  la prostitution n’est pas du tout la même chose. Tout le monde veut éradiquer les maquereaux. Il est inique que des femmes (ou des hommes)  soient esclavagisées comme prostituées, à la merci des proxénètes, quelquefois droguées pour les maintenir sur le trottoir, maltraitées, violentées. Ceux qui veulent l’abolition et ceux qui militent pour le maintien et la reconnaissance de ce métier à la condition qu’il soit exercé dans un libre consentement, s’accordent sur ce point :   il faut lutter de toutes nos...

Lire la suite